Les Prèfs

T’es pas mon ami

08/05/2016

«Pis je pensais que tu pensais pareil.»

tumblr_m4dmg7lghP1qgvybqo1_1280

Hier dans un inbox rédigé avec soin pas de fautes e-rien tu m’as écris que ça serait le fun qu’on soit des amis maintenant qu’on s’aime plus pis que notre appartement d’amour est maintenant habité par un couple de Français qui savent crissement pas c’que ça veut dire d’habiter sur la Promenade Ontario. T’avais l’air super sincère tu disais que ça serait agréable de pouvoir prendre des bières ensemble pis de se raconter nos vies pis de rire de notre passé maladroit pis de se tagguer sur Facebook dans une brasserie à mi-chemin entre le Plateau pis Hochelague pour montrer aux gens qui nous connaissent pas tant que ça que notre relation est fucking relaxe pis tout autant à envier que dans le temps qu’on était un power couple qui s’instagramme vraiment bien.

Je pense que t’as mal compris comment je t’ai aimé.

Cette sorte d’amour-là va m’empêcher toute ma vie d’avoir envie de manger des olives avec un cure-dent avec toi dans un bistro pas d’âme à parler de comment ta blonde est belle quand à l’attache ses cheveux sul top de sa tête les dimanches que vous êtes hangover en même temps. Cette sorte d’amour-là va m’empêcher toute ma vie d’avoir envie de t’écouter quand t’es insécure pis que t’as trouvé des messages textes louches dans le cell à ta douce qui te dit moins souvent qu’avant qu’à t’aime tellement fort que ça lui coupe le souffle.

Pis je pensais que tu pensais pareil.

Je pensais que ça te ferait mal en dedans de m’entendre parler de comment mon chum est parfaitement différent de toi. Qu’il porte bien les bagues sans que ça soit too much pis que ses skinny noirs sont tout le temps propres pas de poils de chats. Qu’il sait comment rédiger des messages textes capables de me faire venir du cœur avec juste assez de becs en majuscules. Qu’il oublie jamais que je suis angoissée. Qu’il me cuisine des pâtes comme j’aime genre avec des ingrédients chers dedans. Qu’il monte mes meubles IKEA en sacrant pas une esti de fois.
Mais t’es content de t’ça. T’as le goût que je t’en parle. Qu’on aille ben gros de la jasette. Qu’on se rappelle en souriant avec les yeux de toutes les fois qu’on s’est chicané. Comme la fois que t’étais tellement paqueté que t’as fait pipi dans cuisine pis que je pleurais tellement de rage que je t’ai lancé un pamplemousse dans face. Comme la fois que j’ai frenché une fille au bar pis que ça t’a faite chier vu qu’était chix en criss. Comme la fois qu’on était en voyage vraiment très loin dans le milieu du Pacifique pis que j’ai fait une crise parce que je voulais pas dormir dans le cratère d’un volcan.

T’es pas mon ami.

Parce qu’on peut pas être des amis quand on a toute fait ce qu’on a fait quand a on pleuré pour toutes ces affaires-là quand on s’est dit je t’aime autant de fois qu’on s’est dit scuse-criss quand on a passé les plus importantes années de nos vies de jeunes adultes ensemble à se poser les même questions à passer nos fins de semaines à faire des plans qu’on réalisera jamais et surtout surtout à se fiancer sur la MDMA un matin de fête en été je pense que c’était en juillet chez ton amie que j’haïs à cause de ses grosses boules que je sais que t’apprécie beaucoup. Je m’en rappelle on était tellement pas sur la planète terre qu’on pensait qu’on était capable de s’aimer jusqu’à notre mort paisible. Ton autre amie comédienne qui travaille jamais nous a filmé avec son cell à pleurait à trouvait ça beau à l’avait hâte à notre mariage à pensait déjà à comment les centres de table y lookeraient. Je pense qu’à l’aurait aimé ça qu’on se marie dans une grange.
Je le trouve tellement conne.
Mais j’aimerais ça le revoir ce vidéo-là. Faudrait que tu le check toi i too, tu comprendrais. Peux-tu la inboxer savoir si elle l’a deleaté.

T’es pas mon ami.

Je trouve ça super laid de penser qu’on puisse arrêter de se trouver tellement beaux que les autres autour sont réduits à des esti de pichous tout le temps. Qu’on puisse arrêter d’avoir envie de se sauter dessus quand on a bu une coupe de vin même pas pis qu’un détail comme un sourcil broussailleux ou un clin d’œil bien placé nous donne le goût de faire l’amour même si on est loin de notre lit. J’ai pas le goût qu’un jour un ait juste à se donner un high five ou une bine ou un colice de fist pump pour se dire salut. Je nous imagine faire ça pis je trouve ça super niaiseux. J’ai pas le goût qu’un jour on signe nos inbox en écrivant «Tu diras salut à chose-bine ta blonde pour moi». Anyway je le penserais jamais vraiment pis à place je m’imaginerais lui donner une tite tape dans face. Pour me rassurer je l’ai stalkée sur Facebook, je suis allée vraiment loin dans ses photos, j’ai fait des screenshot des pires genre celle qu’est en Inde qu’à l’a un coup de soleil qui pleume sul nez que ses cheveux sales de trop de jours frizottent sur son front que se baggy pants en lin lui font des jarrets pas possibles que ses bracelets faites par des p’tit cul super pauvres lui donnent vraiment l’air d’être conne ou genre l’autre qu’elle a des spots en d’sous des bras pis je les ai envoyé à toutes mes chums de filles pour qu’ensemble on se dise qu’est laite pis qu’à côté d’elle je suis la reine du monde. Au niveau du look pis du bonheur aussi.
Je me demande si tu prends ta douche avec si tu ris avec si tu lui ramènes des barres de chocolat du dèp quand tu vas t’acheter des cigarettes je me demande si elle t’a convaincu d’arrêter de fumer pis de t’ouvrir un compte en banque comme tout le monde. Je me demande si elle trouve ça beau autant que moi ta peau maganée dans face ta corne sur les doigts tes cuisses fortes tes cheveux tellement fins que t’angoisses de toutes les perdre juste en te lavant les cheveux tes cicatrices qui se calment pas avec les années ton tatou de chest qui va jamais redevenir à mode.
T’es tellement pas mon ami mettons. Anyway c’est quoi c’te concept-là.
T’aimerais-tu ça toi checker un film genre Roméo et Juliette 2 (dans un monde oussé qu’y meurent pas dans le 1) pis que la prémisse c’est qu’y sont donc ben heureux à être juss super chummé finalement. Ça serait-tu poche y’inc un peu. Ça te tente pas de voir Juliette se faire faire les ongles par une famille d’asiat en jasant avec Roméo sur son cell de tout pis de rien avec la politesse de deux personnes qui sont fières de leur nouveau lien d’amitié zéro ambiguë.
Ça tente à personne de checker ça.
On veut que le monde s’aiment, qu’y fourrent, qu’y se fiancent sur la MDMA, qu’y se chicanent, qu’y se laissent pis qu’y se laissent tranquille avec les plus beaux souvenirs amoureux cachés dans un coin sombre mais paisible de leur coeur. C’est toute. Y’a rien après ça. Juste de la nostalgie normale qui faut pas se sentir cheap de ressentir.

Je t’aime pu comme on était supposé de s’aimer ça je le sais mais le temps m’aide pas il fait juste me rappeler que j’ai laissé passer la plus belle occasion du monde de réinventer l’amour comme il faut. Dans les yeux des gars qui m’amènent manger dans des resto que tu connaîtras jamais parce que t’aimes ben trop les hot-dog pour gaspiller un repas sur de quoi de fancy, je vois juste des possibilités d’affection moins spéciale qu’avec toi. Avec eux je me retiens, je les regarde ben drette dans les yeux pour éviter qu’ils me voient de côté pis qu’ils se rendent compte que j’ai des angles plus ou moins tight, je ris pas trop fort parce qu’une fille qui rit fort ça veut dire que c’est une conne en manque d’attention, je mange pas beaucoup parce que c’est laid de la bouffe qui déborde dans une bouche de femme qui est supposé servir à frencher pis à faire des becs soufflés, je m’habille comme sur les blogues de mode qui connaissent rien dans le fond juste parce que j’aurais peur que mes t-shirt funky enlaidissent ma silhouette qui est supposée donner envie de fourrer, je fais la liste de mes qualités pour éviter de mettre le spotlight sur le faite que je suis un long spagatt d’angoisse pas capable de se trouver belle toute seule.

Je trouve ça triste. On va devenir le genre de personne qui se croisent dans rue pis qu’y se promettent d’aller prendre un café.
Pis comme tout le monde on le fera jamais tu sais ben.
On n’est pas spécial.